Blizzard – FAUVE ≠

07-Fauve-Blizzard

FAUVE ≠ sort son premier album dans moins de deux semaines. Phénomène annoncé. Ils ont réservé le Bataclan pour quinze dates, tout est complet… Phénomène je vous dis. Moi, je me méfie toujours des succès populaires… Je cultive quand même le snobisme musical depuis plus de vingt-ans, il y a une posture à tenir !
Mais après avoir lu leur interview dans les Inrocks, Je me suis quand même approché. J’ai voulu voir et savoir. Depuis plusieurs mois, on ne voit qu’eux (ok,ok y a encore un peu de place pour les Daft-stromae).
On nous parle d’un collectif plutôt que d’un groupe (oulala, vilain à priori snob…). Les membres sont anonymes et ne veulent exister que sous le nom de FAUVE ≠ . Et rien ne leur résiste quitte à ce que ça les dépasse. Ils sortent un EP, Blizzard, sans maison de disque. Anti-systèmes? (pourvu que Dieudonné nous épargne sa quenelle) non, juste indépendants, décidés, autonomes.
Je commence par la chanson Blizzard, la première, et je prends un premier coup de Casque.Je ne dis pas que j’adore mais je n’ai pas été interpellé comme ça depuis…je ne sais pas, une éternité. Une intro guitares qui rappelle de glorieux aînés (Noir Désir?), pas de doute on est du bon côté du rock. J’attends la suite, une fille murmure un texte que je ne comprends pas bien, un truc vaguement déprimé, lent, si je moquais je dirais que ça fait penser au début de Quelque chose de Tennessee. Le fantôme de Nathalie Baye? Oh putain steuplé, épargne-moi Johnny !
Ce qui arrive ensuite ressemble à du théâtre, ce n’est pas de la chanson à proprement parler. Le chanteur à la voix ultra juvénile, joue une scène et déclame façon slam accéléré, une sorte de rap rock. Il parait que ça s’appelle du spoken word… Colère incantatoire (assez irritante) supportée par des chœurs à la Kim Deal. « Tu nous entends le bilizzard ? tu nous entends?! si tu nous entends, va te faire enculer!!  C’est quoi ce truc?? c’est au delà de la colère, une sorte de rage désepérée. Étonnant, cinglant, Hyper addictif. Impossible de rester indifférent.

Le blizzard: http://www.youtube.com/watch?v=_w23Rd2bN9Q

Avoir vingt ans et souffrir. Le flow sert des paroles au vitriol (je recommande Nuits fauves, paroles et musique ) Le mal de vivre à l’état pur. Sans filtre. C’est ce qu’ils appellent le Blizzard. Une sorte de tunnel, une dépression, un truc qui peut les emporter et qu’ils combattent. C’est fort, c’est très fort même. Si j’avais eu 18 piges, j’aurais été au premier rang comme on squattait les concerts de Noir Désir, des Pixies ou des Thugs il y a 25 ans.

Parce que c’est ça l’histoire. Pour la première fois, je sais que ce n’est pas à moi qu’on s’adresse. FAUVE ≠, c’est un truc générationel , pas pour les adultes. Il y a trente-cinq ans, il y eu Antisocial tu perds ton sang froid et les parents n’ont pas compris…Des jeunes qui gueulent leur mal être et qui se rassemblent autour de l’idée de s’en sortir. Putain, de loin on pourrait presque trouver ça pathétique mais en fait c’est touchant. C’est sincère en tous cas. Et ça remue les foules. Dont acte.

Moi je vais passer mon chemin et éviter le jeunisme, mais j’approuve… Comme s’ils avaient besoin de mon approbation… Encore un truc de vieux con.

Nuits fauves: http://www.youtube.com/watch?v=G1dy3eBhfxc

2 comments

  1. Oui, au vitriol, les paroles, mais avec beaucoup d’enthousiasme… j’ai écouté l’album en boucle la semaine dernière (les avais découverts sur France Inter, début 2013 je pense, ça fait un moment que ça tourne sur les ondes), et je suis d’accord pour dire que c’est très fort… je ne pensais pas que ça pouvait être perçu comme générationnel (ou alors je suis encore un peu dans la génération en question, ce qui me rassure un peu finalement), mais je recommande « Hauts les coeurs » (https://www.youtube.com/watch?v=etmSWkeRYbk) qui donne la pêche quand parfois on la perd un peu… ce n’est pas non plus très loin de la violence qu’on peut lire dans les textes de Mano Solo (« Joseph sous la pluie », par exemple) et qui ne peut pas non plus laisser indifférent…

    1. J’ai posté la critique sur FB et j’ai eu un nombre de réactions en chaîne qui laissent vraiment penser que les plus de, disons, 35 ans, sont complètement hérétiques à leur musique, paroles et surtout posture. Rejet total, ce qui conforte ce que je pensais sur le côté generationnel…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s