Mois : juillet 2014


  • Les vents de Vancouver – Kenneth White

    Je suis parti vers le nord, puis le nord-est, le long des falaises qui bordent la côte. Puisque la Toscane ne veut décidément pas sortir de sa semaine écossaise, et que nous n’avions pas prévu les cirés, les enfants, les trois, le nez collé à la vitre, regardent tristement la piscine en contrebas se remplir […]

    Lire la suite


  • Sans télé, on ressent davantage le froid – Titiou Lecoq

    La première phrase est essentielle. Certaines marquent l’histoire de la littérature : « Aujourd’hui maman est morte », « Longtemps je me suis couché de bonne heure » ou « Je suis une pétasse » (deux de ces phrases ne sont pas tirées d’un roman de Lolita Pille). Quand j’ai lu cette introduction, je me suis dit que je venais de trouver […]

    Lire la suite


  • Hunger of the pine – Alt-J

    Je n’ai jamais trop su quoi penser de Alt-J, combo pop à vocation baroque qui avait mis la sphère alterno-groovy-intello en ébullition il y a deux ans avec un premier album « An awsome wave » remarquable d’inventivité, aussi bizarre que la voix de son chanteur guitariste Joe Newman, dont on jurerait volontiers qu’il a été croisé […]

    Lire la suite


  • Fever – The Black Keys

    J’ai vécu, hier après-midi, sur les routes du Piémont et de la Ligurie, une sorte d’Apocalypse musicale, un long moment à oublier, qui m’a rappelé à quel point je déteste et j’ai toujours détesté la variété italienne. Mais voilà. J’étais hier dans une position tout à fait inconfortable, assis à l’avant de la voiture d’un […]

    Lire la suite


  • Les rêves de guerre – François Médéline

    Je ne me souviens plus exactement de ce que j’avais ressenti à la sortie de Mulholland drive. Sans doute une sorte d’admiration interrogative, un peu de fascination perplexe et le sentiment d’être un peu, voire beaucoup plus con que la moyenne. Très vite, j’avais compris que la caste des cons n’était snobée que par celle […]

    Lire la suite