Étiquette : avis


  • Souvenirs dormants – Patrick Modiano

    Il m’est arrivé de croiser à plusieurs reprises les mêmes personnes dans les rues de Paris, des personnes que je ne connaissais pas. A force de les retrouver sur mon chemin, leurs visages me devenaient familiers. Elles, je crois qu’elles m’ignoraient et que j’étais le seul à remarquer ces rencontres fortuites. J’essaie de comprendre, et…

    Lire la suite


  • La disparition de Josef Mengele – Olivier Guez

      Le voilà livré à la malédiction de Caïn, le premier meurtrier de l’humanité: errant et fugitif sur la terre, celui qui le rencontrera le tuera. C’est bizzare la lecture. L’autre jour, j’avais lu une cinquantaine de pages de la vie de La disparition de Josef Mengele quand ils ont annoncé que justement Olivier Guez…

    Lire la suite


  • Glaise – Franck Bouysse

    Désormais femme de trait qui trimait tout le jour dans les champs et, le soir venu, se repliait à la ferme pour encore trimer, devenir mère, et plus épouse. Parce que j’adore Franck Bouysse et encore plus La Manufacture de livres, parce que j’avais dévoré Grossir le ciel et encore plus Plateau, que j’avais reconnu…

    Lire la suite


  • Le jour d’avant – Sorj Chalandon

    Je ne voulais pas d’un horizon de  terrils. De l’air âcre des cheminées. Je ne pouvais plus passer devant les grilles de la mine, croiser les gars sur leur mobylette. Baisser les yeux face aux survivants. ça fait déjà quelques années, depuis son Retour à Killibegs, depuis Le quatrième mur ou Profession du père que…

    Lire la suite


  • Le camp des autres – Thomas Vinau

    Mais la forêt n’a jamais perdu ses propres règles, son propre règne, son ventre de nuit sauvage. Politic poetry. Poésie du temps présent aussi. Thomas Vinau, on ne le présente plus. Poète qui observe son temps et passe à la prose de en temps. Vinau distille ses histoires de peu de mots. Pas beaucoup de…

    Lire la suite


  • Le livre que je ne voulais pas écrire – Erwan Larher

    Erwan est en blouse d’hôpital, avec des tuyaux et des perfs partout, comme après une opération.La seule différence ce sont ses mains. Sur ses doigts, du sang séché, marron, incrusté autour de chaque ongle. Oui, quand on se fait opérer on a les mains propres. Pas là. Il a les mains sales du cauchemar, de…

    Lire la suite


  • Cortex – Ann Scott

    Et elle retient ses larmes en s’efforçant de sourire pour que Meryl Streep qu’elle aime et a toujours aimé ne comprenne pas qu’elle est en train de mourir. On peut se demander, on peut légitimement se demander ce qui peut pousser un auteur à mettre en scène un massacre de groupe fictif dans une salle…

    Lire la suite


  • Le temps des immortelles – Karsten Dümmel

    Un des objectifs du processus opérationnel est d’isoler totalement le sujet de ses amis , collègues et famille et de le maintenir en état d’inquiétude permanente. Le but est d’atteindre un degré d’insécurité provoquant chez la cible l’impression qu’elle ne contrôle plus sa vie. Deux mois. Deux mois sans rien lire ou presque. Deux mois…

    Lire la suite


  • Quand sort la recluse – Fred Vargas

    Cette confusion, Danglard et Retancourt La déploraient toujours. Chefs de file de la ligne pragmatique de la brigade, tenants de la logique linéaire et de la rationalité, ils réprouvaient la manière dont Adamsberg avait conduit la journée et mené son enquête disparate et avare de mots. Raconte-moi une belle histoire. Il y a quelque chose…

    Lire la suite


  • Rue Monsieur le Prince – Didier Castino

    Il ne voit pas la jeune fille de son âge, blonde, robe rouge, cheveux lâchés, traverser la rue dans la nuit, la couper en se précipitant, fuyant les motos qui tournoient, les voltigeurs et les matraques jusque dans le ciel. Souvenirs de lycée, idées très courtes et fin d’enfance. Je suis en seconde dans un…

    Lire la suite