J’hésite – Dr Bugs

sans-titre

C’est toujours difficile de parler des siens, des gens qui nous sont proches, de ceux qui comptent. Surtout quand ils se jettent à l’eau, mettent leurs tripes sur la table, s’exposent.

Le dénommé Dr Bugs sort un cinq titres. Bien, bien. Ça aurait, normalement, toutes les chances de m’en faire bouger l’une sans toucher l’autre comme disait le regretté Jacques Chirac (ah non ? Pas encore ? ah…). Mais là…

Le bon Dr Bugs sous son pseudo énigmatique, n’est autre que le célèbre EC, accessoirement un de mes amis les plus proches, un compagnon de route avec lequel nous parcourûmes, il y a quelques années, les routes du Connemara au cœur de l’hiver. Road trip dans le Burren sous la neige, un concept.

EC sort un EP, donc. De toutes façons, le Dr Bugs ne s’arrête jamais de créer. Pas une journée sans que lui vienne un air à transformer en chanson, une anecdote en nouvelle ou qu’une éclipse de lune à l’autre bout de la planète lui inspire une pièce à écrire. Que voulez-vous, j’aime à penser qu’on a les amis qu’on mérite et cet EC du nord de Paris, ce rêveur urbain à l’œil brillant, qui se promène au ralenti sur des vélos de récup, s’arrêtant de rade en repaire, au gré des rencontres fortuites, est un observateur du quotidien comme on aimerait tous en avoir autour de nous.

Désespoir moderne ? « vivre à crédit, mourir content, j’hésite, j’hésite, j’hésite vraiment ». Le Dr Bugs distille des fables faussement désenchantées sur un ton vaguement hypnotique, volontairement fatigué. « Il reste du café, ça devrait aller ».

Le Dr Bugs s’amuse à dégoupiller les codes du monde qui l’entoure. Des chansons malignes, apologies de la déprime souriante. Envie de rester sous la couette quand il fait gris… Le Dr Bugs se moque de la course à la consommation, parcours fléché dans un supermarché,  triste course que Souchon (pas sûr qu’il ait fait partie de ses influences pourtant) dénonçait déjà il y quinze ans. Puis-je vous aider à mieux consommer ? Non, merci, ça ira.

Bon mon cher Dr Bugs, Ava n’a pas réussi à danser sur j’hésite, pourtant un super titre au son sudiste, gras de guitares trafiquées qui tournent en boucle sous les assauts de la voix désabusée du bon docteur. Hypnotique, je vous dis.

Ma fille préfère écouter Tal. Docteur, qu’est-ce je peux faire pour elle ?

https://thedoctorbugs.bandcamp.com/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s