Une terre si froide – Adrian McKinty

85226348_o

« Belfast nord. Shore road. L’autoroute M5. Le lotissement Rathcoole. Du déjà vu: Le crachin, les barres, les maisons, toutes les mêmes, les fresques aux effigies d’hommes armés et masqués exhibant fièrement cet emblème de la seconde moitié du XXème siècle : l’AK 47.»

Retour du gros temps. Retour des quartiers pourris, violents et humides. Retour des règlements de compte sur fond de guerre de religion. Retour en Ulster. J’avais adoré Retour à Killibegs de Sorj Chalandon. J’avais dévoré les polars de Stuart Neville Les fantômes de Belfast et Collusion. J’étais prêt à repartir à l’assaut des côtes de l’Irlande du Nord, terres ultra violentes, déchirées et schizophrènes.
1981, des militants de l’IRA, détenus à la prison de Maze commencent une grève de la faim pour réclamer des droits qu’ils jugent élémentaires. Margaret Thatcher est au pouvoir, elle ne lâchera rien. Bobby Sands sera le premier à mourir. Neuf autres suivront et déclencheront une vague de violence qui amènera le pays au bord de la guerre civile.
C’est dans ce contexte que Sean Duffy, policier catholique passé (par définition) chez l’ennemi loyaliste, se voit confier une enquête autour de meurtres homophobes.

En 1981, l’homosexualité était encore interdite en Irlande du Nord…Et il ne faisait pas bon être gay dans les rues de Belfast…« L’Irlande du nord en 1981 est à peine moins conservatrice que, disons, Salem en 1692 »
Duffy se heurte à tout. Les cathos, les protestants, l’IRA, le RUC, les femmes, sa propre sexualité, le regard de ses voisins, la pluie qui n’en finit pas de balayer les rues noires de Belfast…Mais Duffy est un sale gosse qui refuse d’abdiquer et qui va se confronter à la réalité même de ce pays en lambeaux, une nation peuplée de victimes et de traitres nourris à la haine et au désespoir.
Une terre si froide est un bon polar noir, méticuleux, précis, avec un petit côté Ellroy des tourbières.
A lire. Si on aime la pluie, les briques grises, les pubs miteux et le vent du nord…

Une terre si froide, Adrian McKinty, editions Stock.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s