Le mystère français – Emmanuel Todd et Hervé Le Bras

9782021102161

Le mystère français. Qu’est-ce que veut dire être français aujourd’hui ? De quelle réalité parle t’on quand on évoque la France ? J’ai pris part, il y a quelques jours à une discussion où j’ai dû expliquer la notion d’exception culturelle à des non français, anglo-saxons, qui m’écoutaient du coin de l’oreille, avec une condescendance à la Barroso qui me peinait au plus haut point. Voilà. Aujourd’hui, parce que nous sommes affaiblis économiquement, on regarde nos facéties et autres particularités revendiquées, comme des traits d’orgueil mal placés.

Emmanuel Todd et Hervé Le bras, se penchent sur la question. Le mystère français. Tout tient dans le titre. Je pensais avoir choisi un essai qui se baserait sur l’histoire, le ressenti, une certaine forme de poésie qui mêlerait l’art aux paysages et aux mœurs de mon pays. J’avais tout faux. Emmanuel Todd et Hervé Le Bras prennent le parti de l’objectivité (gentiment rose) à travers une dissection statistique de l’hexagone.

Tout y passe, de la place du catholicisme déclinant au communisme mort et enterré en moins de trente ans. De l’éducation généralisée à une nouvelle forme de pauvreté et de précarité. De l’assimilation de l’immigration à la montée du FN. Tout y est.

Le texte est âpre. C’est un travail de scientifiques. Il faut le lire et puis s’en détacher pour pouvoir le digérer. Certains passages me marquent à l’heure où les serre-têtes et leurs poussettes battent le pavé : « En 1980, 11% des enfants naissaient hors mariage, 54% en 2010. Cet indicateur nous permet d’affirmer que le mariage traditionnel a vécu : une majorité d’êtres humains naissent en France sans cet encadrement juridique, l’enfant naturel devient la norme sociale. »

Analyse des dernières élections : « En 2012, les pertes de Sarkozy sont considérables dans les régions catholiques. Par sa droitisation à marche forcée, Sarkozy heurte la composante démocrate-chrétienne de la droite. »

Les deux écrivains mettent catholicisme et communisme dos à dos dans leur disparition en tant que référent social. Le siècle dernier a bouleversé la France à tous niveaux. Les régions pauvres sont devenues dominantes : « Notons l’incroyable revanche de la Bécassine bretonne, née en 1905 pour amuser la France par sa simplicité d’esprit, et dont le niveau scolaire devient dès 1970 l’un des plus élevés du pays. » Les bobos ont vidé les villes de leurs ouvriers, ouvriers qui n’existent presque plus, eux qui représentaient 50% de la population active de l’est de la France, il y a quarante ans à peine.

Gentrification des villes. « Le trop célèbre bobo, s’il est effectivement bourgeois par le niveau éducatif, ne l’est guère par le niveau de revenu et peine à payer son loyer. S’il a des enfants et besoin d’un peu d’espace, il doit migrer vers une banlieue proche.» …Oui ça me dit quelque chose…

A défaut de savoir qui nous sommes et ce qui fait notre particularité, Todd et Le Bras nous éclairent sur les grands changements de ces dernières années et sur notre avenir proche. La France a changé trop vite, c’est le constat des quarante dernières années, le secteur secondaire a disparu en quelques années bouleversant l’équilibre précaire des années d’après-guerre. Alors, qu’est-ce que sera demain ?

…L’avenir ne serait pas si noir si on en croit les deux essayistes. « Dans ses profondeurs, la France ne va pas si mal. 90% de la population tient le coup. » Rassurant ?

Le mystère français, Emmanuel Todd et Hervé Le Bras, editions Seuil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s