Body/head – Lee Ranaldo and the dust

 

ole-1042-body-head-coming-apart1lee-ranaldo-last-night-earth

Comment gérer le troisième âge des idoles de notre jeunesse ? La question est épineuse et d’autant plus importante que l’âge moyen de ces idoles n’en finit pas de s’allonger. Est-il possible d’être après avoir été ? Continuer à exister sans écorner ce qu’on a représenté aux yeux du monde ? Le droit de mémoire existe-t-il ? Bardot devrait-elle encore être autorisée à la ramener ou devrait-on l’enfermer dans un hospice avec Delon et quelques autres ?

Sonic Youth est mort à 30 ans, en 2011. Une mort annoncée depuis longtemps, repoussée, redoutée et puis finalement révélée au monde en octobre 2011. Adieu la jeunesse sonique. Adieu Kim, Thurston et Lee, adieu envolées de guitares magiques et fin de chansons interminablement sabotées au larsen, adieu. Ils se séparaient donc, corps et âme, Kim et Thurston en profitaient même pour divorcer, vendaient la vaisselle et les bijoux, la triste fin d’une époque à quelques jours seulement de mes quarante ans.

Kim, 60 ans (oui, ça calme…) allait-elle se ranger et vivre discrètement derrière les fenêtres d’une petite maison bourgeoise de la banlieue de New York ? Lee et Thurston feraient-ils des apparitions en guest, dans des festivals d’été pour jeunes qui bientôt se regarderaient dubitatifs, Sonic Who ? La vieillesse confortable des anciens combattants du rock.

Pas du tout, en fait. Ça bouge encore dans le cercueil, ça remue dans tous les sens, ça voudrait sortir de terre et revivre les émotions d’antan, enfin pouvoir exprimer son talent et le faire exploser aux yeux du monde sans que les deux autres emmerdeurs viennent tirer la couverture à eux. Que chacun puisse voir qui était LE génie de Sonic Youth…

Kim Gordon et Lee Ranaldo ont donc un nouveau projet (Thurston Moore aussi d’ailleurs) et sortent un album au même moment. L’occasion pour moi de me pencher sur les cadavres encore fumants de mon défunt groupe préféré.

Honneur aux dames, je me suis d’abord attardé sur l’album Coming Apart de Body/Head, le nouveau projet de Kim. Comment dire…c’est inaudible. C’est expérimental au point de rechercher systématiquement l’anti-harmonie absolue. Deux guitares bruitistes se répondent à base de gratouillis sauvages, lents,  sans rythme, sans aucune branche à laquelle se raccrocher. Du bruit. Mais du bruit revendiqué selon la définition même ce courant musical « noise ». La voix de Kim Gordon, volontairement fantomatique et fausse fait penser de loin à une Brigitte Fontaine en bad qui vomirait des poèmes en slam au bout d’une nuit d’errance. Incroyable. Qui peut écouter ça ??? J’ai trouvé des sites alternatifs qui s’extasiaient. Ou s’arrête le snobisme ? Qu’on me dise que je n’ai rien compris, très bien mais qu’on essaie surtout pas de m’expliquer…ça ne m’intéresse pas.

http://www.youtube.com/watch?v=4zMBbDMuO4s

Bon…un peu échaudé tout de même, j’ai vu arriver l’abum de Lee Ranaldo comme une bonne nouvelle potentielle. Même si certains de ses projets solo avaient déjà, eux aussi, flirté avec l’insoutenable dans le passé, j’avais envie de faire confiance au sosie officiel de Vikash Dhorasoo, l’auteur et interprète de l’inoubliable Hoarfrost, mon George Harrison à moi. Le projet s’appelle Lee Ranaldo and the dust, l’album Last night on earth. Dès les premières notes, je me suis senti à la maison, du côté pop de Sonic Youth, le versant ensoleillé. La chanson d’ouverture est presque trop sucrée, on l’imaginerait presque devant un public qui taperait dans ses mains…pas très rebelle ça…Deux minutes passent, sympa, pas extatique. Et puis au bout de trois minutes, les guitares se font plus musclées à l’arrière, la sauce monte, j’entame un headbanging compulsif, la route de l’extase, un solo de ouf que je rêve de voir en concert. Le Top ! Merci papi Ranaldo, toi tu sais parler aux vieux !

L’album est très bon dans l’ensemble. Ah il manque peut-être une petite touche ici et là mais franchement, des chansons comme Home Chds, the rising tide, By the window ou Blackt out (énorme morceau de bravoure de 11 :57), fonctionnent vraiment et last night on earth aura été mon album de la semaine (peut-être plus !) et la preuve qu’il y a une vie après la jeunesse, aussi sonique soit-elle.

http://www.youtube.com/watch?v=TPBFyjmLGk8

Leurs routes se séparent, ils choissent des chemins différents, comme à la fin de Down by law. Lee retrouve la lumière, Kim se perd. Dans la dernière chanson de son album, un autre slam pénible, Kim répète à qui veut l’entendre : « I feel so weird, so stupid too. »

C’est elle qui le dit…

One comment

  1. Merde c’est plus la saison des pâquerettes ,, alors les champignons ! tiens d’ailleurs ça me fait pensé au ptit mouvement psychadélique du moment .rapport à mister Lee bien sûr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s