Gravity – Alfonso Cuarón

images

Je suis allé voir LE phénomène. Rien de moins original quand on pense que Gravity a battu tous les records aux USA. Mais pour moi, qui évolue volontiers du côté obscur de la force, qui méprise, sans jamais les voir, bien sûr, les blockbusters bien calibrés qui nous viennent du pays des super héros, accompagnés d’un paquet de popcorn taille XL et d’un litre de coca tiède, chausser ma paire de lunettes bizarres (bien nettoyer avec sa lingette) avait hier soir un goût particulier. Mon expérience de la 3D se limitait jusque-là à un dessin-animé avec mon fils, il y a 6 ou 7 ans…Non, je n’ai jamais vu Avatar, je le confesse. Ni Star Wars d’ailleurs ni, ni…Je sais, je frise la bêtise.

Gravity, que tout le monde a déjà vu, (j’en suis conscient, j’arrive après la bataille), était précédé d’une réputation étonnante de blockbuster d’auteur, intelligent et minimaliste. Alors ?

Alors, Alors…Alors ? j’ai d’abord eu envie de gerber. Ok, je mettrai ça sur le compte des lunettes, de mon manque d’habitude à la 3D et sur l’insupportable odeur de popcorn trop sucré de mon voisin de droite.

Sortie dans l’espace, réparation d’un satellite, George Clooney, le lieutenant Matt Kavinsky, se balade en apesanteur, tourne autour de l’engin spatial que Sandra Bullock est en train de réparer au clair de lune. Sensation étonnante, inédite. On joue avec nos repères. Les corps scaphandrés dansent en silence, se meuvent, très lentement, tête en haut, tête en bas, à des centaines de kilomètres de la terre. La 3D fait son effet, on pourrait presque les toucher, on se promène dans les étoiles, vue sur la terre.  George Kavinsky/Clooney, astronaute aguerri, vit sa dernière sortie dans l’espace. Il se cache derrière une bonne humeur et une légèreté apparente. Ficèle cinématographique, la légèreté, l’insignifiant, précède toujours la tempête. D’autant qu’on a lu le pitch…On est venus voir un film catastrophe. Certes original mais catastrophe.

Appel d’urgence de Houston, il faut rentrer d’urgence à la base. Montée du stress, perceptible. Même chez Clooney. Début des hostilités.

Lost in space. A la dérive. Le contraire de la chute. Là aussi, nos sens sont mis à mal. Il n’y a pas de fin possible à cette errance. Condamnés à errer dans le néant, à distance raisonnable de la terre, vue sur les siens ou presque. C’est un étonnant voyage qui nous est proposé. Un ballet morbide qu’on ne peut comparer à rien de connu. La solitude absolue. Que vaut la vie si on est seul ?  Il y a pas mal de petite choses dans ce Gravity, Pal mal de grandes questions aussi, métaphysiques, cachées derrière cette quête haletante pour la survie.

Alors ? Chef d’œuvre ou pas ? L’idée, comme toutes les grandes idées est simple et efficace. L’image est incroyable, l’expérience inédite, le film fera date c’est sûr. Mais c’est quand même un film américain ( plus mainstream qu’indépendant), avec des codes (et des astronautes) américains. On s’écoute parler, on parle trop d’alleurs (même au moment de mourir), c’est dommage. Le chef d’œuvre aurait exigé un chouia de sobriété en plus, un peu moins de musique, mais je suis tatillon. Gravity est plus qu’un film, c’est une expérience sensorielle unique. Allez le voir. Au cinéma bien sûr.

2 comments

  1. mouaip… j’étais partie sans a priori , mais passé le premier quart d’heure qui décoiffe vraiment, ce n’est qu’un film catastrophe qui tire des ficelles grosses comme des câbles pour nous emmener vers du lacrymal à l’américaine , non ?
    En 3D , un truc qui valait vraiment le coup avec des mômes (ou pas) c’était …l’Odyssée de Pi , rigolez pas !
    Mior

  2. Oui, Mior a, à mon sens, raison. C’est une expérience incroyable plombée par les codes du film catastrophe. Mais la 3D est superbe, le scénariste moins. Le chef d’œuvre est galvaudé ici, clairement. Ce n’est pas un film pour moi, mais une démonstration technologique. J’explique tout ça en profondeur ici : http://bit.ly/17BMjMQ
    Tu devrais apprécier, beau blog au passage 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s