River man – Nick Drake

nick-drake-tuck

L’histoire de Nick Drake, c’est la sale histoire d’un musicien surdoué et torturé qui est mort de n’avoir pas pu… Un jeune homme introverti et bouffé par le trac, incapable de se produire sur scène et qui, à mesure de ses échecs commerciaux et devant l’incompréhension du monde qui l’entourait, s’était replié sur lui-même, s’était enfoncé dans la dépression, était revenu habiter, se cacher, chez ses parents au plus profond de la campagne anglaise. Une histoire de solitude qui pourrait rappeller un peu le film Last Days de Gus Van Sant.

Nick Drake est mort le 14 novembre 1974, à 26 ans, dans sa chambre de gamin, d’une surdose d’antidépresseurs.

Il avait composé trois albums, Five leaves left, Bryter Layter et Pink Moon, passés inaperçus à l’époque. Des albums forts, qui comptent aujourd’hui, quarante après sa mort, parmi les plus influents du siècle dernier.

Evidemment, je ne suis pas tombé sur Nick Drake tout seul, ou par hasard. Il y en a des millions comme lui, des presque stars passées à côté de la gloire et qu’on ne connaitra jamais. Mais Nick Drake, ou plutôt son œuvre, a été sauvée de l’anonymat par ses pairs. Robert Smith, Kate Bush, Television, des dizaines d’artistes ont repris ses chansons à partir de la fin des années 70 et ont fait connaitre son travail aux jeunes générations.

Moi c’est dEUS qui m’a fait connaitre Nick Drake. Un concert acoustique de Tom Barman à Anvers, un truc qui sentait la cigarette, la buée et la bière tiède autour d’un piano. Le chanteur de dEUS y reprenait les chansons du groupe, clope au bec, plus quelques petites perles classiques comme « My Bloody Valentine » ou justement « Fruit Tree » et l’incroyable « River Man » de Nick Drake. C’est comme ça que je l’ai découvert. A travers la voix usée de mon flamand préféré.

J’ai écouté, plus tard, la version originale de River man, celle de l’album Five leaves left sorti en 1968. C’est évidemment, une des plus belles chansons que j’aie jamais entendu. Il faut juste l’écouter, en boucle et prendre la mesure de la tristesse qui s’en dégage. Quand on connait l’histoire, on se dit que déjà, six ans avant sa mort, Nick Drake vivait déjà un peu à l’écart, assez loin du monde qui l’entourait.

La compilation Tuckbox vient de sortir. Prêtez-lui une oreille et pensez que Drake avait vingt ans quand il a enregistré cette chanson. Vingt ans. Je n’avais jamais entendu un jeune aussi vieux…

nick-drake-tuck-box

http://www.youtube.com/watch?v=idcaRTg4-fM

 

 

2 comments

  1. Nick DRAKE pour moi c’est Things behind the sun ….. (PS : as tu déja écouté James Vincent Mac MURROW : même voix, même mélancolie …..même …..bref : essaie )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s