Siam Roads – Limousine

3700551759132_600

Voyage voyage. Laisse tomber Désireless, viens plutôt faire un tour du côté de chez Limousine, combo instrumental, vaguement expérimental, qui se balade aux frontières du Jazz intimiste, du Post-Rock et de la World Music. Je sais qu’avec une introduction pareille, j’ai déjà perdu la moitié de mon maigre lectorat, mais il y a quand même des causes qui méritent d’être défendues !

J’avais adoré leur album précédent, La Gaviota qui n’hésitait pas à aller se promener du côté de John Lurie, époque BO de Down by law. John Lurie, donc Tom Waits, donc Jarmush, comment vouliez-vous que je ne tombe pas à genoux devant ces gars-là…

Limousine est un groupe cérébral. Je n’ai pas dit dépressif, même si certains de leurs titres laissent clairement à penser que ces gens-là vivent des choses à l’intérieur de leurs têtes qu’on n’aura même jamais idée d’imaginer. Mais bon, autant ne pas compter sur eux pour animer une soirée. Sauf si vous voulez faire comprendre à vos invités qu’il est temps de partir. Ça arrive parfois.

Depuis quelques albums, ils sont devenus, à mon sens, les Mogwai français, une ou deux guitares saturées en moins, un saxo en plus peut-être mais la comparaison tient largement la route. On imagine bien les membres du groupe pliés en deux sur leurs instruments, dos au public pendant tout un concert. L’anti-show absolu.

Ceci dit, je n’en ai aucune idée puisque je n’ai pas encore eu la chance d’aller les voir en concert. Je m’y imagine bien d’ailleurs, au fond de la salle, les yeux dans le vague, bière tiède à la main, me laissant envelopper par leur son si particulier.

Ecoutez Lila par exemple ci-dessous. Si il n’y a pas du Mogwai là-dedans…A moins qu’il y ait plutôt du Limousine dans la tambouille des écossais ? Qui sait ?

Nouvel album donc, Siam Roads, résultat d’un voyage lointain dont le groupe est revenu riche de nouveaux sons. Envoutant. Prenez la chanson Yodt song dont ma tendre famille m’a déjà demandé d’arrêter de la passer en boucle, sous prétexte qu’elle ferait fuir le printemps. C’est pourtant une splendeur absolue.

Je vous joins le trailer de leur nouvel album, vous ferez bien comme vous voulez.

En tous cas si jamais vous aviez l’intention d’ aller vous perdre à l’un de leurs concerts et que vous aperceviez, au fond de la salle,un buveur de bière tiède absorbé par ses pensées, allez le saluer, ça pourrait être moi.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s