Best of Livres 2014

9782258100343 9782258105461 6173 9782882503497 daoud couv rivire 9782021168884 CVT_Pour-Que-Tu-Ne-Te-Perdes-Pas-Dans-le-Quartier_549 98399705 aaarg-2 CVT_Dans-le-grand-cercle-du-monde_3654 51pKGnjSVaL 9782070143733FS  175 CVT_Terminus-mon-ange_2872 droppedImage liv-4548-ocean-park la-petite-communiste-qui-ne-souriait-jamais

Alors voilà, pour en finir définitivement avec 2014, la liste des livres qui m’ont vraiment fait voyager au cours de cette année. J’aurais pu en citer d’autres, Ici ça va ou Rester sage par exemple mais j’ai décidé de ne mettre en avant que les plus frais, ceux qui n’étaient arrivés sur les étalages de nos libraires qu’après les rois mages en janvier. Le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne me suis pas ennuyé. Bien sûr, j’ai fait des erreurs, j’ai lu des bouquins que j’aurais mieux fait d’ignorer -Qu’est-ce qui m’a pris le jour où j’ai voulu lire les pensées de Kersauson?- mais dans l’ensemble, le voyage a été formidable, plein de surprises et de confirmations.

175Des nouvelles magnifiques tout d’abord avec Bruce Machart, et Des Hommes en devenir ,un recueil de courts récits où des hommes ordinaires exposent leurs souffrances, souvent profondes, à travers des épisodes, parfois anodins, souvent tragiques de leurs vies.

Il est effondré sur le bord de la route, en train de pleurer sur un chien qu’il aimait par-dessus tout.)(Et puis il y a les voitures qui passent à toute vitesse et le souffle qui sans cesse frappe les vitres, et le bruit que tout cela fait vous parvient dément et disloqué, comme la prière dont vous avez du mal à rassembler les morceaux en vous, celle qui dit « S’il vous plait, mon Dieu, faites qu’un jour j’aie moi aussi autant à perdre. »

Un polar atypique ensuite, un peu baroque, Les Rêves de guerre de François Médéline, un roman à la langue vraiment particulière tantôt gouaillarde, tantôt exigeante qui m’a accompagné tout l’été. Chez le même éditeur, citons Terminus CVT_Terminus-mon-ange_2872mon ange de Lilian Berthelot, polar court très tendu, très écrit, la fin d’une cavale, le terminus d’un tueur qui voit son heure arriver. Très fort.

Parce que ces moments étaient exceptionnels, pour sûr, une existence qui touche à son terme, ça sort de l’ordinaire, quoi qu’on puisse en dire.

Je citerai aussi David Vann, qui n’a pas fait l’unanimité avec son Goat Mountain crépusculaire mais qui m’a littéralement embarqué dans sa suffocante apocalypse familiale.

Nous étions toujours occupés à tuer quelque chose, c’était comme si nous avions été mis ici-bas pour tuer.

Jean-Marc Royon et Joblard t’es le meilleur ! une des surprises de l’année, récit éthylique à la langue aussi fraîche queaaarg-2 chargée, épopée jouissive d’un poivrot déprimé. Drôle et touchant.

Depuis des mois et des mois mes réveils sont d’une vacuité à rendre jaloux un adepte du bouddhisme, et là, tout à coup, mon horizon est clair, mon avenir tracé et ma mission totale, vengeance.

Et puis bien sûr j’ai adoré Kamel Daoud, les romans Alma, Thomas Vinau, Pierre Raufast et Ludovic Debeurme (en attendant Dudek et Siaudeau of course !), je me suis perdu dans la langue magnifique de Lilyane Beauquel En remontant vers le nord, un conte nordique, poésie septentrionale particulière et habitée, un ovni littéraire aussi étrange qu’une aurore boréale. Magique.9782070143733FS

Tonnerre, explosion, tremblement. Fracas. La bascule de l’aplomb. Et silence comme jamais. Dans le creux de la vallée libéré de la brume, les maisons vacillent. Avalanche, glacier, submersion, dissolution. Déferlement d’étendards, canons ? Qui vient réduire leur monde ? Quels grands cavaliers, quelle cavalcade de neige, de roches et d’eau ? Nommer ce qui advient : autant puiser dans un baragouin de barbare, rien ne vient. Landsen et autres clans se taisent. Tirés du sommeil par ce qu’ils n’avaient jamais entendu.

Enfin j’aurais aimé être plus original et mettre en avant un auteur moins médiatique mais Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Modiano aura été de toute évidence mon bouquin de l’année, un truc que je n’arrive pas à m’expliquer, un roman déjà écrit sous d’autres formes, un labyrinthe dans lequel je me perds pourtant avec plus de plaisir à chaque fois, partagé entre rêve cotonneux et réalité confuse, Modiano mon héros forever.CVT_Pour-Que-Tu-Ne-Te-Perdes-Pas-Dans-le-Quartier_549

À son retour chez, il se demanda s’il n’avait pas rêvé. C’était sans doute à cause de l’été indien et de la chaleur.

2014, belle année littéraire donc, riche, très riche, que je n’ai fait qu’effleurer bien sûr -670 livres à la rentrée littéraire de Septembre…Dieu reconnaîtra les siens- moi qui pourrait rentrer dans une librairie avec un caddie, qui ai toujours une pile de dix bouquins en équilibre sur la table de chevet, je vous souhaite à toutes et à tous la plus belle des années littéraires. Je vous dirais bien, un brin paternaliste, de lâcher vos smartphones et de prendre un bouquin mais vous auriez le droit de m’envoyer balader, parce que 1- si vous êtes arrivés en bas de cette page, vous êtes, soit de ma famille, soit déjà des lecteurs assidus, 2- J’ai moi-même beaucoup de mal à lâcher mon smartphone, je lis, je pollue mes yeux avec toutes les conneries du net, les Rihanabilla et  tous les autres. Donc voilà une bonne résolution pour 2015…Lâcher mon smartphone 5 minutes de temps en temps. ça parait aussi peu réaliste que de reprendre le sport ou de me mettre au régime mais je vais quand même essayer. Allez, comme disait feu Gillot-pétré, bon vent à tous, et bonne année.

 

 

One comment

  1. Merci pour cette liste, ca donne plein d’idées ! Première résolution (allez j’y crois !) : je vais suivre ton conseil et me balader à nouveau avec un livre dans le métro au lieu de scotcher sur mon smartphone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s