Kif – Laurent Chalumeau

kif1

« Il est français au départ le mec – français, je veux dire, François le français, tu vois ce que je veux dire ? Rouquin, la peau super blanche. Genre Ribery, un peu, et pareil, la gueule toute destroyée, des suites d’un accident de voiture. Juste, meilleur à l’oral. »

Ça, évidemment, Patrick Chalumeau a beau sortir ses livres chez Grasset et plus ou moins en Septembre, il n’en est pas pour autant la coqueluche des salons littéraires. Personne ne voit en lui un Goncourt potentiel, un Renaudot ou un Médicis. Il y a peu de chances qu’on lise un jour des passages de Kif en cours de français. Encore que…les choses changent me dit-on.

Chalumeau, c’est la gouaille rock n’roll, c’est la fête des petites frappes, qui se donnent rendez-vous sur la côte d’Azur pour s’arnaquer entre roquets mordilleurs de mollets. Ça sent le Audiard ou le Frédéric Dard à tous les étages. On se marre à toutes les pages et on attend la prochaine réplique, un bon gros sourire en coin.

Georges Clounet (oui,oui..), CRS à la retraite « hérite » de la gestion du Kif, une boite de nuit de la côte, fréquentée par des loulous de seconde zone, un catalogue de losers en tous genres, encore plus bêtes que méchants qui se mettent à tourner autour d’un million d’euros que le neveu de Ben Laden, Albert-Abdel, raclure débauchée, saoudien à l’accent suisse, fan du DSK libertin se fait gentiment extorquer, embourbé volontaire, par des salafistes de la dernière heure qui lui offrent le pardon de Allah pour tous ses péchés, contre la construction d’une mosquée sur les hauteurs de la ville, moyennant un petit million, histoire de graisser la patte à tous ceux qui pourraient s’opposer au projet. Vous suivez ? A peine ? C’est normal. Kif est un récit à cent à l’heure, raconté comme un film des frères Cohen qui se réclameraient des Tontons Flingueurs.

Franchement on se marre et on imagine le film que ça pourrait donner, entre l’élue FN chaudasse, une sorte de Nadine Morano du 06, qui se tape un ancien Djihadiste, le salafiste Dupont-Lajoie, « Sale afiste » pardon, l’helvèto-saoudien qui rêve de coucher avec des sosies improbables (Natissatou D, Rama Y…), la toute petite frappe gominée, le flic ripou et pas très doué, les chiens qui défilent sur un podium, toilettés comme des princesses, tout est là dans un réjouissant bordel, une ode à la connerie irrattrapable qui se termine un peu comme un épisode de Benny Hill, ou chacun course son voisin encore plus débile et plus arnaqueur que lui.

Alors oui, ça sent le rock n’roll à plein nez avec Laurent Chalumeau, ancien de la bande, pilier du Rock N’ Folk des années 80, ancien complice de De Caunes à Canal+ (époque NPA, Gildas). Certains diront que Kif est un roman de gare, soit. Et alors, si c’est bon, bien écrit et drôle. Et puis, on est pas bien, au chaud, dans un train ?

Ça va pas être la même, ça, tu comprends ? Un Imam blanc, mais dix fois plus radical que les Marocains, ou même les Algériens, que les autres ils font venir. Tu comprends le concept ? C’est obligé que ça cartonne. Un peu comme Eminem si tu préfères.

 Kif, Laurent Chalumeau, éditions Grasset

One comment

  1. Je n’ai pas trouvé la page de l’auteur de ce blog, alors je vais commenter ici, en reproduisant la fraîcheur de mes impressions: « Ah, mais quel blog éclectique pétillant! Me régale en y découvrant, mine de rien, quelques pépites. Bravo! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s