Vernon Subutex 2 – Virginie Despentes

vernon-subutex-tome-2-625538-250-400

Il porte une barbe de trois jours qui fait ressortir le gris de ses yeux. Le mec est habité, il attire la compagnie, comme un aimant.

Vernon est de retour, on a retrouvé le Messie. Il errait de parc en parc, se détachait chaque jour un peu plus de son enveloppe terrestre, planait, allégé du poids de la vie moderne, au-dessus de la ville encombrée. Vernon Subutex, mec falot un peu décharné pour certains, prophète oublié d’une époque révolue, dommage collatéral d’une mue générationnelle vers l’âge aigre. On le cherche. Les anciens, ceux qui étaient contents de le voir dégager de chez eux parce qu’il leur rappelait trop ce qu’ils avaient fini par ne plus être. Tout le monde court après lui dans l’enfer supposé de la cloche. Xavier, Patrice, Emilie, puis bientôt Selim, Sylvie, Pamela Kant, la Hyène, Charles et les autres. Un petit monde en mouvement à la recherche de beaucoup plus qu’un camarade égaré.

Souviens-toi Vernon, on entrait dans le rock comme on entre dans une cathédrale.

Alors Vernon fait Chapelle aux Buttes Chaumont. Sous ses airs de Jésus halluciné, il regroupe malgré lui une petite communauté de fidèles en quête de valeurs collectives. Si dans le premier tome, chacun prêchait dans son coin, sombre et nuageux, pour sa propre paroisse, ici, l’heure est à la communion et au partage. Vernon libre comme l’air ou comme Max, officie derrière les platines du Rosa Bonheur, célèbre sans en avoir l’air cette étonnante communauté spontanée aux mœurs vertueuses, capable de séduire les plus égarées des brebis.  Il y a bien quelque chose de mystique dans cette affaire, de beaucoup plus religieux que le voile d’Aïcha. Une volonté de réunir au-delà des codes établis, de prendre dans ses bras les âmes chagrines abîmées par une époque décidément trop speed et trop agressive. Le bonheur c’est les autres, quand ils se retrouvent, au-delà de leurs misères personnelles. Quand, généreux, vertueux, ils pardonnent et se soignent dans les bras les uns des autres. Jésus/Vernon a même adopté Marie-Madeleine/Pamela, La Hyène, repentie, fait son Saint-Paul, et tout ce petit monde panse ses plaies, se laisse bercer par la douceur de l’instant, envoie valser les conventions.

Nous cherchons un passage.

Un drôle d’épisode, moins marqué par le rock, collection de portraits toujours aussi juste, souvent touchante et parfois plus. Un tome un peu plus girl power, habité, survolé par la présence rare et envoûtante de ce Jésus des buttes, le SDF charmeur, DJ taiseux, gourou à ses dépens, au catéchisme en forme de playlist. Vernon le magnifique.

Vernon Subutex 2, Virginie Despentes, éditions Grasset

9 comments

  1. hmm, il faudra bien que j’y retourne …mais là je souffle un peu…elle m’a trop bien remué les tripes dans le premier tome , la vache …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s