La politique du tumulte – François Médéline 

  

Je préside l’institution la plus surannée de France. Ça me permet d’avoir les passe-droits d’un homme d’état, de jouer au tennis dans les jardins du Luxembourg, de voyager en jet privé et de boire du Romanée-Conti aussi souvent que le bon peuple se torche du Côté du Rhône.

J’avais lu Rêves de guerre l’an dernier à sa sortie et j’en étais ressorti un peu groggy avec le sentiment pas très clair d’avoir mis la main sur une pépite capricieuse, un truc brillant au potentiel éblouissant mais qui avait quand même une petite tendance à préférer l’ombre à la lumière. Je m’étais senti un peu con, pas sûr d’avoir bien tout compris. Mais conquis.

J’y suis donc retourné. Je suis allé voir du côté du roman précédent de François Médéline. La politique du tumulte. Je n’avais pas lu trois pages que déjà, je sentais qu’il allait me falloir le même genre d’attention minutieuse qu’à la lecture d’un Ellroy bien épais. Médéline n’est pas un hâbleur. Il ne remplit pas des pages pour évoquer son nombril autour de la description d’un paysage désolé. Non, quand Médéline écrit il livre des infos essentielles à la compréhension d’un scénario ultra-riche. On ne lit pas un roman de François Médéline en diagonale. Vraiment pas. On range scrupuleusement les indices que l’auteur distille au long des pages, on sait que rien n’est gratuit, que tout se paie et que cette petite phrase anodine du début aura son importance dans une centaine de pages. On est à la limite de prendre des notes, un peu honteux d’avoir presque oublié ou confondu le nom d’un adjoint de la SRPJ ou d’un ancien de la DST qui fricoterait pendant quelques lignes avec une raclure de la pègre…Oui, le Médéline est exigent. Mais il ne prend pas son lecteur pour un con. Son affaire, aussi touffue soit-elle est un puzzle à 20000 pièces.

La politique du tumulte, roman noir magistral, impossible à résumer, est un polar politico-mafieux qui mêle petites et grandes histoires, mafia italo-corse, mœurs, meurtres d’enfants, scandales à la DSK époque Carlton de Lille et politique, version règlements de comptes souterrains sur fond d’élections présidentielles à venir. Nous sommes en novembre 1993, Balladur « Louis XV » s’apprête à trahir son ami de trente ans, dit « Le grand ». Chacun place ses sbires dans l’ombre, chacun cherche à nuire derrière un sourire carnassier. Les petites histoires de putes, de meurtres minables pourraient avoir des conséquences, il vaut mieux savoir placer ses pions aux échecs…

Damn, j’aurais aimé voir la tête du plan sur lequel François Médéline a dû bosser avant de commencer à rédiger son « tumulte« . Rien n’est laissé au hasard, jusqu’à l’apparition clin d’œil d’Emil Kostadinov le 13 novembre 93, de la première femme corse de Sarko et on se demande jusqu’à quel point un écrivain du noir aime écrire à l’envers, imaginer le sommet de la montagne pour en dessiner les versants. La politique du tumulte est un grand roman noir, pas de gare, un truc qu’on finit par dérouler au sprint, quand tout prend son sens, quand les 20000 pièces du puzzle finissent par s’emboîter et que tout devient clair. Enfin clair… Ça reste du Médéline. Je n’ai pas pu faire autrement que de retourner fouiller dans les premiers chapitres pour trouver ce que ma première lecture distraite avait laissé passer…Toujours l’air un peu con quand je termine un de ses romans.

L’esprit humain est sélectif, il dissimule les souffrances derrière les interstices d’ignorance sur lesquels la douleur prend racine.

La politique du tumulte, François Médéline, éditions La manufacture de livres.

8 comments

  1. Kostadinov …….putain …..je me rappelle toujours de sa tête. .. et ce putain de corner foiré ! Bon je reparlerai pas de celui a tiré ce corner …..je sens que je vais encore m’emballer …..

      1. de fait, non … (j’arrive jamais à être convaincue, tu vois ce que je veux dire , mais là ça a l’air d’être du lourd !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s