Poulets grillés – Sophie Hénaff

téléchargement

Il y avait Dax, une jeune boxeur qui avait abandonné autant de sueur que de cervelle sur le ring. Le nez épaté et le sourire content, il observait la vie avec l’enthousiasme d’une otarie dans les vagues.

J’ai un peu de mal à lire en ce moment, un peu de mal à me concentrer, à ne pas relire trois fois le même paragraphe. « C’est la vie », comme disent les anglais, ça va passer, ça va passer, respire fort, ça va passer. Remède nécessaire, le plaisir immédiat. Remettre la machine en marche, lire du léger, tourner les pages. Je ne vais quand même pas finir chez Levy ou Musso ou Legardinier, j’ai déjà essayé, ça ira. Non, je m’attaque à du léger de qualité, enfin je l’espère en choisissant ce Poulets grillés labellisé humour de brigade de qualité.

L’idée est marrante. Des flics, intègres mais cinglés ou juste grillés, des outfits dont plus personne ne veut, emmenés par la célèbre Anne Capestan, la super policière aussi jolie que nerveuse, gâchette facile et langue bien pendue. Une galerie de personnages loufoques, forcément attachants, à qui on demande juste de la fermer mais qui bien entendu ne PEUVENT pas la fermer. On leur refile des cold cases improbables, des enquêtes baclées dans le passé, et eux se chargent de rouvrir ces dossiers dont personne ne se souvient. Et bien sûr, puisqu’ils sont malins, perspicaces et opiniatres, ils se retrouvent vite en face de nouveaux éléments, susceptibles de mettre un boxon pas possible au sein même de la belle maison situé au 36, quai des orfèvres.

Alors oui, cette bande est légère et les personnages qui la constituent sont des pieds-niquelés un peu nuls, juste un peu, à mille lieues des flics propres et efficaces qu’on rencontre parfois ailleurs. Oui, cette bande fait aussi penser à celle d’Adamsberg et Danglard bien sûr. Il y a de la fantaisie, des portraits bien fichus, des dialogues qui tiennent la route, tout comme l’énigme. Sophie Hénaff nous fait passer un bon moment, pas le plus palpitant de l’année peut-être, mais suffisamment bon pour me remettre en selle et repartir dare-dare à l’assaut de la PAL qui prend la poussière sur ma table de chevet. Youpi.

Poulets grillés, Sophie Hénaff, éditions Albin Michel.

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s