Mal de pierres – Nicole Garcia

images

Je n’avais pas lu le petit livre, apparemment formidable de Milena Agus. Je ne connaissais pas cette histoire. Les seules infos que j’avais, c’était que Nicole Garcia avait réussi à tirer le meilleur d’une de nos actrices phares, la môme, Mme Canet, qui d’un point de vue, bien entendu strictement personnel – un point de vue, quoi – me laisse habituellement de super glace. Elle était même parvenue à m’emmerder, nez rouge et yeux humides dans le Deux jours et trois nuits des Dardenne, c’est dire si on partait de loin. Et encore, je n’ai pas vu ni La Môme, ni le Batman qui lui avait valu le plus grand foutage de gueule organisé de la planète cinéma pour sa prestation, supposée pathétique de mourante en toc. Par contre, j’aime beaucoup Nicole Garcia. J’ai toujours un souvenir ému quand je revois les images de selon Charlie, film fin un peu gris sur des mâles en souffrance. Il fallait donc tenter l’affaire, quitte à être obligé de supporter les reniflements intempestifs de mes voisins, car oui, j’apprenais en entrant dans la salle que Mal de pierres était bien un mélo. La soirée pouvait s’avérer longue. Très longue.

Gabrielle, jeune et belle, est une révoltée, une indomptable que certains disent incontrôlable et folle. Passionnée, elle ne rêve que du grand amour et de ce qu’elle appelle « la chose principale », l’amour physique, quitte à courir après des hommes mariés ou à se laisser regarder à la fenêtre par les ouvriers espagnols de l’exploitation familiale. Sa mère, Brigitte Roüan, sévère, veut s’en débarrasser et la marier et Gabrielle se voit donc poussée à partir en compagnie du taciturne José (Alex Brendemühl).

Atteinte du Mal de pierres (ça a l’air douloureux, voir Doctissimo), Gabrielle est envoyée à la montagne, dans un institut suisse où elle sera soignée pendant quelques semaines. Là, elle rencontre le beau et ténébreux lieutenant André Sauvage, très mal en point Louis Garrel, dont elle va évidemment tomber amoureuse. OUI MAIS !!! Ah mon dieu c’est affreux…

Voilà voilà. Je suis d’une méchanceté lamentable car ce film à la facture très classique n’est pas aussi inintéressant que mes sarcasmes peuvent le laisser entendre. Le scénario tout d’abord est très bon et le film mérite d’être vu jusqu’à la fin. Ensuite, Marion Cotillard est véritablement superbe – Au sens « Bondieu qu’elle est belle » du terme – et elle joue vraiment magnifiquement. Ni trop (c’était pourtant facile) ni pas assez. Ensuite toujours, parce que le personnage du mari cocu est lui aussi sublime. Sobre et juste.

Un bon film au final, vaguement trop classique et sirupeux  (tous ces violons, ces plans ultra léchés…) mais porté par une actrice dont j’ai enfin compris la dimension Hollywoodienne. Mais bon…Je n’aime pas les mélos. Ils me fatiguent beaucoup, je passe mon temps à leur chercher des poux, à me moquer de leurs excès, à traquer le lacrymal pour mieux le railler. Tout film sponsorisé par Kleenex me rebute, c’est comme ça. Le mâle n’aime pas être pris à défaut, manquerait plus que je me fasse piéger et que je me mette à renifler.

5 comments

  1. Tu n’aurais pas pu aimer si tu avais lu le court bouquin malicieux ( si si!) de Milena Agus .
    De ce point là grosse grosse trahison. Mais bon on a droit aux adaptations libres, mouais….
    Mais quel livre d’images empesé ! le passage Montagne Magique avec un Garel bien tête à claques…tout m’a insupportée dans ce mélo ( et pourtant j’aime ce genre) poussif et pesant

      1. Pas forcément, mais disons que c’était un livre qui avait un ton et une identité forte …tout le contraire du film, ripoliné et insipide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s