Shine on you crazy diamond – Pink Floyd -45 chansons

pink

Je continue à égrainer les souvenirs.

 

24 Septembre 2011,                SHINE ON YOU CRAZY DIAMOND         PINK FLOYD

 

Quand j’avais 7 ou 8 ans, j’allais parfois en vacances chez mon oncle et ma tante dans le village. Ils habitaient au-dessus de la mairie, en plein bourg.

Moi, je vivais à ferme et, lorsque je dormais au village, je mettais un temps infini à m’endormir. La mairie était située dans la rue principale et même si la circulation n’était pas celle des Champs-Elysées, la nuit, les voitures passaient régulièrement dans la rue, éclairant de leurs phares les volets ajourés. Il y avait le bruit des moteurs et des pneus aussi. Surtout quand il pleuvait.

Je dormais sur un petit matelas dans la chambre de mon cousin Jean-Marc. Il devait avoir 20 ans à l’époque. Il y avait des trésors dans cette chambre. Des tas de BD, des disques, une odeur de clope froide que je ne connaissais pas mais qui me faisait dire que dans cette chambre, le monde s’ouvrait certainement un peu plus qu’à la ferme. Il y avait ce poster sur la porte, un soldat américain qui disait « why »…On était à la fin de la guerre du Vietnam et Jean-Marc n’était pas né pour faire une carrière militaire. Comme le grand frère que je n’avais pas eu, il me faisait partager son univers -uniquement le côté présentable… Je dévorais les albums de Rahan, le fils de Crao. Il y avait Tintin et L’affaire Tournesol, je me souviens très bien que je ne comprenais rien à l’histoire…Et puis j’ai fouillé un peu et j’ai trouvé les albums de Druillet, surtout  La Nuit . Un cauchemar fait d’images ultra violentes dans un univers saturé de couleurs. Je ne savais pas de quoi ça parlait mais j’étais fasciné. Et Druillet ne m’a jamais quitté.

Je passais des heures dans cette chambre à regarder ces objets qui témoignaient d’une culture inédite pour moi. J’admirais les couvertures de BD, les pochettes d’album avec les yeux d’un enfant de moins de dix ans. J’étais en train de quitter le monde de Oui-oui, de Chantal Goya et de Mannick (la même en plus catho).

Jean-Marc mettait de la musique pour s’endormir. Couché sur mon petit matelas, je fixais le plafond et les phares des voitures qui jouaient dans la nuit.

Il y avait une pochette d’album dont je n’arrivais pas à me détacher… Un businessman y serrait la main d’un autre homme dont le costume et la chevelure prenaient feu…C’était Wish you were here . Je n’arrivais à dire pourquoi mais il y avait une violence dans cette photo que je ne comprenais pas. L’homme brûlait sans s’en rendre compte ou alors il n’avait pas le droit de dire qu’il souffrait…c’était bizarre pour un gamin. Pour moi, les méchants, à cette époque, étaient clairement identifiés: La sorcière dans Blanche-Neige, la grand-mère dans Hansel et Gretel – elle fait toujours partie de mon top 10 des méchants- Les soldats allemands (j’ai un peu progressé…puis replongé en 1982 à cause Harald Schumacher).

Jean-Marc mettait le disque sur la platine puis éteignait la lumière.  Shine on you crazy diamond commençait très lentement par une introduction atmosphérique qui me donnait l’impression de voyager dans l’espace – ah oui, c’était aussi l’époque de Cosmos 1999. J’étais fasciné…

Au bout de quelques minutes, les quatre fameuses notes de guitare résonnaient dans l’espace. Je n’étais plus un petit garçon, je planais, je prenais mon envol.

3 commentaires

  1. Obligée de sortir de mon mutisme ! SHINE ON YOU CRAZY DIAMOND !!! Sid Barett ……génie schizophrène. ….Putain de gâchis. ….

  2. J’ai eu le même genre impression avec ce vaisseau spatial, c’était chez mes cousins dans la lumière de leur piaule rendu opaque , pouvait plus respirer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s