Tuesday night in Memphis – John Lurie – 45 chansons

lurie

9 décembre 2011            JOHN LURIE                       Tuesday night in Memphis

Le blues qui tue. La nuit à Memphis, Tennessee. L’envers du décor autour d’un petit hôtel pourri tenu par Screaming Jay Hawkins. Un couple de jeunes japonais un peu décalés, en pèlerinage sur le lieu de naissance d’Elvis Presley et Carl Perkins. Une jeune veuve italienne qui reçoit la visite du fantôme du King et une virée de mecs bourrés qui tourne mal – Steve Buscemi et Joe Strummer en beaux-frères pathétiques. Tom Waits qui rythme la nuit en DJ désabusé et, surtout, la musique de John Lurie…

Un blues de fin de nuit qui respire, encore une fois, l’Amérique poussiéreuse, celle des bas-fonds. Pas trop de bruit. Une clope allumée à la fenêtre d’un hôtel pourri pour observer la ville endormie. Il est deux ou trois heures du matin et ces moments sont volés à la nuit. Un train qui passe au loin, le moteur d’une voiture qui roule à quelques rues de là.

Ça rappelle les petits matins, ceux où on se faufile dans la ville avant que l’aube ne vienne. Quelques fenêtres sont éclairées mais les rues sont désertes. Les chats traversent sans regarder. C’est une ambiance à la Jarmush, forcément, celle qu’on retrouve aussi dans Night on earth.

Le rythme de la nuit calme, celle qui appartient aux insomniaques, celle dont on ne parle pas parce qu’il n’y a rien à dire avec des mots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s