Premier contact – Denis Villeneuve

images

C’est mon côté Bogdanov. Si, si, j’ai un côté Bogdanov. Gamin,  le samedi en fin d’après-midi, je regardais d’un œil vaguement angoissé les deux frères pas encore roswellisés qui nous dressaient la liste des possibles interstellaires. Je suis de la génération Temps X. J’ai grandi en regardant Jean-Claude Bourret et Michel Chevalet, et même ma mère, rationnelle jusqu’au bout du missel s’est un jour laissée surprendre par une attaque nocturne de petits gris. Alors oui, j’ai toujours été sensible à l’appel du très grand large et j’ai toujours regardé avec intérêt tous les films qui traitent d’une manière ou d’une autre, d’une forme de vie extra-terrestre, de Rencontre du troisième type à La guerre des mondes, en passant par la Soupe aux choux.

Le talentueux Denis Villeneuve s’attaque au sujet OVNI et fait débarquer sur la terre des engins aussi imposants qu’intrigants, pas vraiment soucoupes, ni cylindres, vaguement ovoïdes et flottant, immenses, à quelques mètres du sol. 12 « vaisseaux » qui se posent aux quatre coins (il y en a quatre ?) du globe et qui n’en bougent plus. Position d’attente, pas de son, pas de lumière aucune interférence, comme dirait Michel Chevalet, « Comment ça marche ?». C’est là qu’intervient le professeur Louise Banks, Amy Adams – qui fait parfois penser à un lapin pris dans les phares. Louise Banks est sans aucun doute la meilleure traductrice des États-Unis. Elle doit parler 500 langues jusque dans leurs plus fines nuances, du farsi au sanskrit en passant par le portugais. C’est donc ELLE qui va permettre au monde de faire ce fameux premier pas et de rencontrer les petits gris. Très gris les petits gris d’ailleurs. Et plutôt impressionnants, très loin de l’image gnak gnak de Mars Attacks !

Bien sûr, on (les gouvernements) ne comprend pas ce que veulent les extra-terrestres. Pourquoi sont-ils venus et que veulent-ils ? Belliqueux? Pas belliqueux? Bien sûr les militaires vont s’énerver assez vite et commencer à sortir l’artillerie lourde à l’instant même ou Louise Banks parvient à communiquer avec eux ! Eux qui ne sont qu’amour et partage… Louise parviendra-t-elle à protéger les hommes d’eux-mêmes et à sauver l’univers?

Je me moque mais j’adore. Premier contact est un film lent et contemplatif . Tout l’inverse d’un Independence day qui claque, frappe et abrutit. Premier contact, à l’instar de Rencontre du troisième type, prend le pari de la patience. Si communication il y a, elle devra prendre son temps et nous avec. Nous nous retrouverons nous aussi, au pied de ce vaisseau incroyable, incrédules et curieux, inquiets. Nous observerons, silencieux, attendrons l’explosion, le clash qui ne vient pas. Et puis le langage primera et le message viendra. Peut-être un peu confus – le film aurait mérité qu’on n’expédie pas sa dernière partie. Mais Premier contact est un beau film, un anti-blockbuster spectaculaire dont on ressort léger comme un militaire en apesanteur.

Enfin bon, en ce jour de rentrée, le vrai message pour les enfants c’est qu’il faut apprendre les langues étrangères. Ça peut toujours servir.

 

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s