Un peu c’est tout – Daniel Darc – 45 chansons

darc

Comme les autres, ce billet a été écrit à l’automne 2011. A l’époque, Daniel Darc renaissait. C’est du moins ce que tout le monde pensait. Fragile, écorché mais debout. Et puis, le 28 février 2013 on l’a retrouvé mort chez lui. Il avait 53 ans.

 

DANIEL DARC                     Un peu c’est tout

Parfois je ne sens rien
Je perds l’équilibre et c’est tout

Chanson fabuleusement déprimée d’un survivant en sursis.

Daniel Darc c’était Taxi Girl. On a tous dansé sur Cherchez le garçon . C’était au début des années 80 mais les boites ont continué à jouer le morceau pendant très longtemps pour titiller la fibre nostalgique des nightclubbers de fin de semaine.

Taxi Girl s’est arrêté en 1986 et Daniel Darc a plongé. Tellement profondément qu’il porte aujourd’hui sur son corps les stigmates des effets de la drogue et de sa descente en enfer. Il s’est perdu dans l’héroïne pendant quinze ans, prenant plus de 5 grammes par jour. Une vingtaine d’overdoses.

Un mort vivant, ou un survivant, c’est le sentiment que M. et moi avons eu quand nous l’avons vu apparaitre sur scène, au Plan, à Ris-Orangis, devant 200 personnes tout au plus. C’était en mars 2006. Un corps de vieillard de 45 ans, qui s’accrochait au micro pour ne pas tomber, qui posait les textes de ses chansons devant lui par peur de les oublier, l’image était forte et saisissante.

Le concert était acoustique. Seul un piano accompagnait la voix fatiguée du chanteur qui enchaînait les unes après les autres les chansons de son chef d’œuvre rédempteur Crève-cœur.

L’émotion était palpable dans la salle, son regard bouleversant. Daniel Darc était un génie en sursis dont on ne savait juste pas s’il était sauvé ou s’il venait d’entrer au purgatoire.

Un peu c’est tout c’est le chemin de la rédemption… Une chanson inclassable où Darc parle plus qu’il ne chante. C’est un peu mystique et la chanson évoque même la prière…Si mes leçons de catéchisme avaient ressemblé à ça, j’aurais peut-être été plus attentif à la messe.

Parfois je ne sens rien
Je perds l’équilibre et c’est tout
Parfois le matin je me réveille
A genoux

Tout bascule en arrière
Quelques larmes de verre
Se brisent de dégoût
Me paralyse un peu c’est tout

Un peu c’est tout
Un peu c’est tout

Parfois je sens bien au fond de mon corps
Des va-et-vient
J’ai mal mais c’est bien trop de bruit pour
Presque rien

Lentement je joins les deux mains
Espérant à peu près tout
Pourtant rien ne vient
Un peu de vide et puis c’est tout

Un peu c’est tout
Un peu c’est tout

Les garçons verts
Les gestes bleus
Je chuchote quelques mots
« Pardonnez nos enfances
Comme nous pardonnons
A ceux qui nous ont enfantés »

2 commentaires

  1. j’ai adoré cet album… j’étais triste quand il est mort, surtout que dans la dernière interview de lui que j’avais lue, il disait qu’il était super amoureux et qu’il allait bientôt se marier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s