Étiquette : éditions Alma


  • Tant bien que mal – Arnaud Dudek

    Je lui dois le petit peuple de mes cauchemars. Je lui dois une myriade de troubles obsessionnels. Je lui dois mon inaptitude chronique à la décision. Je lui dois des litres de sueur. Je lui dois es idées noires et quelques crises de nerfs. Seule peut-être la fulgurance pouvait permettre à Arnaud Dudek de se […]

    Lire la suite


  • Inauguration de l’ennui – Guillaume Siaudeau

    Mon meilleur spot, c’est l’ennui. l’ennui est sans doute l’endroit où j’ai trouvé le plus de poésie. Je n’ai jamais eu peur de l’ennui. Je lui voue même une certaine forme d’admiration. Pour toutes ces raisons, je lui devais bien cette inauguration. Oh, tiens Guillaume Siaudeau publie un recueil de poésie. Je ne devrais pas […]

    Lire la suite


  • Le camp des autres – Thomas Vinau

    Mais la forêt n’a jamais perdu ses propres règles, son propre règne, son ventre de nuit sauvage. Politic poetry. Poésie du temps présent aussi. Thomas Vinau, on ne le présente plus. Poète qui observe son temps et passe à la prose de en temps. Vinau distille ses histoires de peu de mots. Pas beaucoup de […]

    Lire la suite


  • Arrêt non demandé – Arnaud Modat

    Jusque-là, j’avais toujours trouvé la force de pardonner à Aurore son 85 B. Pourtant, adepte comme tout un chacun de séries américaines mettant en scène des sauveteurs en mer, j’avais longtemps espéré me mettre en ménage avec une formidable paire de seins. Mais qu’advient-il de nos rêves d’enfants ? Je voulais aussi être pilote de […]

    Lire la suite


  • Les vérités provisoires – Arnaud Dudek

    Oui, nous finissons tous par croire à nos petits mensonges. Non, rien à voir avec l’actualité. Je n’ai pas décelé la moindre once d’anti-pénélopisme primaire chez Arnaud Dudek. Pas non plus d’anti-trumpisme malgré un titre qui rappelle méchamment les dernières dérives communicationnelles de l’équipe du peroxydé belliqueux. Rien à voir, bien au contraire. Arnaud Dudek […]

    Lire la suite


  • La baleine thébaïde – Pierre Raufast

    Les baleines chantent pour retrouver leurs congénères et pour s’accoupler. L’océan est vaste, mais leur chant porte loin. Elles se retrouvent ainsi. Cette baleine 52 n’émettait pas à la bonne fréquence. Aussi, aucune autre baleine dans l’océan ne percevait ses appels. Elle criait depuis des années dans le vide, solitaire et abandonnée de ses pairs. […]

    Lire la suite


  • Une poupée au pays de Daech – Eli Flory

    A genoux, la tête presque engloutie dans la cuvette, elle est là. D’abord il ne la reconnaît pas. Elle a épaissi, ses cheveux blonds coupés à la moissonneuse-batteuse sont collés de vomi. C’est ça la pin-up des magazines ? La poupée mannequin que tous les couturiers veulent habiller ? La star qui compte plus de […]

    Lire la suite


  • Pas trop saignant – Guillaume Siaudeau

    L’abattoir continue de tourner à plein régime. D’autres mains prennent le relais des siennes, pour appuyer sur tous ces boutons qui envoient les bêtes au paradis. Les cris de cochon, les beuglements de vaches et les bêlements de moutons s’en donnent à cœur joie et la petite brise printanière est un formidable chef d’orchestre éparpillant […]

    Lire la suite


  • Avec lui – Nathalie Poitout

    Paul a très vite parlé de sa conception de la vie. « Tout en gris, mais pas avec toi. » Autopsie d’une rencontre, d’un amour ? Des premiers jours passionnés, de la fusion des cœurs et des corps, au délitement, à la souffrance, la séparation puis la renaissance. De la difficulté d’aimer réellement au-delà de soi, de savoir […]

    Lire la suite


  • La variante chilienne – Pierre Raufast

    Une réflexion sur le temps qui passe.   « L’avion décroche ». Et moi, je reste encore accroché à cette phrase pourtant très courte, et qui me rattrape à chaque fois qu’un avion dont je suis passager entre dans une zone de turbulences. L’an dernier, Pierre Raufast et sa Fractale de raviolis étaient entrés dans mon univers […]

    Lire la suite